Prise en charge facile des charges de travail critiques dans les clouds

Ces dernières années, des volumes importants de ressources informatiques ont été créés pour les architectures Cloud ou ont été migrés vers ces architectures. Alors que les fournisseurs de clouds publics ont attiré le maximum d’attention et de charges de travail, le Cloud computing est en soi un mouvement architectural qui représente de nouvelles façons de créer, de déployer et de gérer les applications. Par conséquent, que vous envisagiez un déploiement dans un cloud public ou gériez votre propre architecture cloud hybride, il vous faudra toujours garantir la disponibilité de vos applications critiques.

Garantir une haute disponibilité dans le cloud est plus difficile qu’il n’y paraît.

Bien que de nombreuses applications métier soient exécutées dans des clouds, il n’en reste pas moins que la méthode mise en œuvre comporte des failles. Par exemple, les clouds d’aujourd’hui s’appuient en principe sur des solutions prêtes à l’emploi tant pour la mise en cluster que pour la migration des machines virtuelles. Ces fonctions ne protègent pas correctement les applications contre les pertes de transactions et peuvent s’avérer plus complexes à gérer. Ces solutions de disponibilité tendent également à ne s’intéresser qu’à la seule machine virtuelle exécutant les applications plutôt qu’à l’intégralité de la chaîne de service des applications, qui peut exiger davantage de codage et de configuration.

En outre, les clouds sont conçus autour d’équipements et de logiciels traditionnels, laissant la plupart du temps la surveillance des activités à un logiciel de gestion de cloud. En cas de problème, il risque donc de s’écouler un temps considérable entre la survenue de la panne et le moment où le logiciel de gestion s’en aperçoit et déclenche le processus de restauration.

Dans la mesure où ces failles nuisent aux charges de travail critiques, nombreux sont ceux qui récrivent ou créent leurs applications pour surmonter ces obstacles. Cet effort de développement demande des compétences plus spécialisées et, dans certains cas, ces applications doivent être créées pour un déploiement cloud spécifique. Dans ce cas, les coûts de déploiement dépassent facilement les économies potentielles.

Il existe une solution plus efficace pour régler ce problème dans un cloud

Stratus opte pour une approche très différente. Nos serveurs assurent les plus hauts niveaux de disponibilité possibles sans logiciel ni configuration spécifique. Nos systèmes ftServer sont redondants sur la couche matérielle, tout en prenant en charge les principaux hyperviseurs de cloud hybride, tels que VMware et KVM. De plus, un serveur ftServer se présente aux outils de gestion de cloud hybride comme toute autre plateforme serveur traditionnelle.

Honnêtement, c’est là un moyen simple, prêt à l’emploi, d’ajouter une capacité critique à votre cloud hybride sans effort particulier.

Principaux avantages

Hyperviseurs prêts pour le cloud

  • Prise en charge de Red Hat Enterprise Linux et KVM
  • Prise en charge de VSphere et ESX

Transparence pour les applications

  • Permet aux applications de devenir tolérantes aux pannes sans qu’il soit nécessaire de les modifier
  • Tolérance aux pannes assurée dès le déploiement d’un gestionnaire de cloud hybride

Facilité de gestion

  • Se présente comme s’il s’agissait d’un autre serveur Intel
  • Peut être géré par d’autres outils de gestion de cloud hybride

Pour toute information complémentaire sur les caractéristiques et fonctionnalités, cliquez ici.